Rapport de gestion
Le 9 février 2012

Le présent rapport de gestion vise à aider le lecteur à comprendre et à évaluer les tendances et les changements d’importance liés aux résultats opérationnels et à la situation financière de Yellow Média inc. (ou la Société) et de ses filiales pour les exercices clos les 31 décembre 2011 et 2010. Ce rapport doit être lu parallèlement à nos états financiers consolidés audités et aux notes annexes. Les rapports trimestriels, le rapport annuel et les informations supplémentaires figurent à la section « Rapports financiers » du site Web de la Société, à l’adresse entreprise.pj.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, notamment notre notice annuelle, veuillez visiter le site de SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

L’information financière présentée dans le présent rapport de gestion a été préparée selon les Normes internationales d’information financière (les IFRS) pour les états financiers, et les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d’indication contraire.

L’information et les valeurs auditées liées aux IFRS fournies dans le présent rapport de gestion ont été préparées selon les normes et les interprétations actuellement publiées et en vigueur à la clôture de notre premier exercice en vertu des IFRS, soit le 31 décembre 2011.

Les montants présentés dans le présent rapport de gestion et les états financiers qui l’accompagnent pour les exercices clos les 31 décembre 2011 et 2010 ont été retraités pour refléter l’adoption des IFRS, avec prise d’effet le 1er janvier 2010. Les périodes antérieures au 1er janvier 2010 n’ont pas été retraitées et ont été préparées conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR). La note 31 des états financiers consolidés présente un récapitulatif des différences entre nos états financiers consolidés qui étaient auparavant préparés selon les PCGR du Canada et ceux préparés selon les IFRS pour l’exercice clos le 31 décembre 2010 et au 1er janvier 2010.

Le 25 mars 2011, Yellow Média inc. a annoncé la conclusion d’une entente définitive visant la vente des activités de la Société Trader dans les médias imprimés et en ligne des secteurs de l’automobile et des articles d’usage courant. La transaction a été conclue le 28 juillet 2011, pour un prix d’achat de 702 M$, déduction faite des frais, des ajustements au fonds de roulement et autres. Le prix d’achat comprenait un billet à recevoir de 15 M$.

Par suite de la vente de la Société Trader, nous avons reclassé les résultats des activités de la Société Trader dans les médias imprimés et en ligne des secteurs de l’automobile et des articles d’usage courant dans les activités abandonnées. Par conséquent, le compte consolidé de résultat et le tableau consolidé des flux de trésorerie de la période considérée et de la période antérieure ont été retraités pour tenir compte de ce changement.

Par conséquent, au cours du premier trimestre de 2011, la Société a modifié la composition de ses secteurs à présenter pour qu’ils soient mieux alignés sur la façon dont la haute direction examine maintenant les résultats opérationnels pour prendre des décisions relativement aux ressources à attribuer aux secteurs et évaluer leur rendement. Les principales modifications comprennent la réattribution des activités qui ont trait à l’immobilier, à l’emploi et à LesPAC au sein du secteur Annuaires. Auparavant, ces activités étaient incluses dans le secteur Médias verticaux, mais elles ne faisaient pas partie du désinvestissement de la Société Trader. La Société n’a maintenant qu’un seul secteur opérationnel.

Dans le présent rapport de gestion, les termes « nous », « notre/nos », la « Société », le « Fonds » et « GPJ » désignent Yellow Média inc. et ses filiales (notamment Groupe Pages Jaunes Cie, Canpages Inc., Wall2Wall Media Inc. (« Wall2Wall »), YPG (USA) Holdings, Inc. et Yellow Pages Group, LLC, [ces deux derniers étant collectivement appelés YPG (États-Unis)], la Société Trader et Dealer Dot Com Inc.). Les résultats de ces entités sont présentés selon les secteurs suivants :

  • Le secteur « Annuaires », qui se rapporte à nos activités liées aux annuaires imprimés et en ligne ainsi qu’à nos solutions marketing de performance, aux publications sur l’immobilier et l’emploi et à LesPAC.com; LesPAC.com a été vendue le 14 novembre 2011;
  • Le secteur « Médias verticaux », qui se rapporte aux publications imprimées et en ligne liées à des articles d’usage courant ou à l’automobile vendues à des fonds dont le conseiller est Apax Partners dans le cadre de la vente de la Société Trader, conclue le 28 juillet 2011.

Information prospective

Notre structure de présentation des résultats reflète la façon dont nous gérons notre entreprise et dont nous classons nos activités aux fins de planification et d’évaluation du rendement. Le présent rapport de gestion comprend des affirmations au sujet des objectifs, des stratégies, de la situation financière, des résultats opérationnels et des activités de GPJ. Ces déclarations sont considérées comme « prospectives » puisqu’elles sont basées sur nos attentes actuelles au sujet de nos activités, sur les marchés sur lesquels nous les exerçons, ainsi que sur diverses estimations et hypothèses.

Ces déclarations prospectives décrivent nos attentes en date du 9 février 2012.

  • Nos résultats réels pourraient différer de manière importante de nos attentes si des risques connus ou inconnus touchent nos activités, ou si nos estimations ou hypothèses se révèlent fausses. Par conséquent, nous ne pouvons garantir que l’une ou l’autre de nos déclarations prospectives se réalisera.
  • Les déclarations prospectives ne tiennent pas compte de l’incidence que pourraient avoir sur nos activités des transactions ou des éléments non récurrents annoncés ou se produisant après la préparation des états financiers.
  • Nous n’avons aucune intention de mettre à jour l’une ou l’autre des déclarations prospectives, ni ne nous engageons à le faire, sauf si cela est exigé conformément à la loi, même si de nouveaux renseignements venaient à notre connaissance par suite d’événements futurs ou pour toute autre raison.
  • Les risques qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent de façon importante de nos attentes actuelles sont analysés dans la section 6, intitulée « Risques et incertitudes ».

Définitions nécessaires à la compréhension de nos résultats

Bénéfice opérationnel avant amortissements, dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, frais connexes à l’acquisition et frais de restructuration et charges spéciales (BAIIA)

Nous faisons état de notre BAIIA (bénéfice opérationnel avant amortissements, dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, frais connexes à l’acquisition, frais de restructuration et charges spéciales). Le BAIIA n’est pas une mesure du rendement définie par les IFRS et il n’est pas considéré comme un substitut du bénéfice opérationnel ou (de la perte nette) du bénéfice net pour mesurer le rendement de GPJ. La définition du BAIIA n’est pas normalisée; il est donc peu probable qu’il soit comparable à des mesures semblables employées par d’autres sociétés cotées en Bourse. Le BAIIA ne devrait pas être utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, car il ne tient pas compte de l’incidence des variations du fonds de roulement, des dépenses d’investissement, des réductions du capital de la dette ainsi que d’autres rentrées et sorties de fonds, éléments qui sont présentés à la page 24 de ce rapport de gestion. La note 31 des états financiers consolidés présente un récapitulatif des différences entre nos états financiers consolidés qui étaient auparavant préparés selon les PCGR du Canada et ceux préparés selon les IFRS pour l’exercice clos le 31 décembre 2010.

Bénéfice ajusté lié aux activités poursuivies (bénéfice ajusté)

Le bénéfice ajusté est une mesure non définie par les IFRS. Il se définit comme (la perte nette) le bénéfice net lié(e) aux activités poursuivies attribuable aux détenteurs d’actions ordinaires excluant l’amortissement des immobilisations incorporelles attribuables aux actionnaires, les charges financières hors trésorerie, l’impôt sur le résultat hors trésorerie et les éléments non récurrents, comme les frais connexes à l’acquisition, les frais de restructuration et les charges spéciales, la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, la dépréciation de la participation dans une entreprise associée et le profit à la cession d’une filiale. Tous les ajustements, à l’exception de l’impôt sur le résultat hors trésorerie, de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et de la dépréciation de la participation dans une entreprise associée, tiennent compte de l’incidence de l’impôt sur le résultat calculée selon le taux d’imposition prévu par la loi. Le bénéfice ajusté se définit comme un indicateur du rendement financier. Il ne doit pas être considéré comme une mesure de la liquidité ni comme substitut des mesures comparables établies conformément aux IFRS. Le bénéfice ajusté est utilisé par les investisseurs, la direction et d’autres parties prenantes pour évaluer le rendement continu de GPJ. Le bénéfice ajusté peut différer de calculs similaires présentés par d’autres entreprises et ne devrait pas être considéré comme une mesure comparable. Pour un rapprochement avec les IFRS, veuillez vous reporter à la section 4, « Bénéfice ajusté lié aux activités poursuivies », du présent rapport de gestion.

Flux de trésorerie disponibles

Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure non définie par les IFRS largement utilisée à titre d’indicateur du rendement financier. Ils ne doivent pas être considérés comme substitut des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles. Les flux de trésorerie disponibles s’entendent des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles provenant des activités poursuivies, tels qu’ils sont présentés en vertu des IFRS, déduction faite d’un ajustement pour tenir compte des dépenses d’investissement. La note 31 des états financiers consolidés présente un récapitulatif des différences entre nos états financiers consolidés qui étaient auparavant préparés selon les PCGR du Canada et ceux préparés selon les IFRS pour l’exercice clos le 31 décembre 2010.

Dividendes par action ordinaire

Nous présentons les dividendes par action ordinaire, parce qu’il s’agit d’une mesure du rendement utilisée par les investisseurs. Le 28 septembre 2011, la Société a annoncé l’élimination des dividendes sur ses actions ordinaires. Se reporter à la section 4, « Bénéfice ajusté lié aux activités poursuivies », du présent rapport de gestion.

Le rapport de gestion comprend les sections suivantes :

  1. Activités, mission, stratégie et capacité à produire des résultats
  2. Résultats
  3. Situation de trésorerie et sources de financement
  4. Bénéfice ajusté lié aux activités poursuivies
  5. Hypothèses critiques
  6. Risques et incertitudes
  7. Contrôles et procédures

Haut de page